• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Barack Obama et Raul Castro se serrent la main aux funérailles de Mandela

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Le président américain Barak Obama a serré la main de son homologue cubain Raúl Castro, pendant l'hommage rendu, mardi, à Nelson Mandela à Soweto. Barack Obama a offert cette poignée de main historique avant de monter à la tribune pour prononcer son discours, témoignant ainsi une nouvelle fois de sa volonté de se rapprocher des ennemis des États-Unis, a expliqué le responsable. Les deux pays sont en froid depuis le début des années 1960.

 


 

Les images de la télévision sud-africaine, qui retransmettait la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, ont montré cette poignée de main. Barack Obama et Raúl Castro ont échangé quelques mots avant que le président américain ne donne l'accolade à son homologue brésilienne Dilma Rousseff qui se tenait aux côtés du leader cubain dans la tribune du stade Soccer City de Soweto.

Harmonisation

Washington a rompu ses relations diplomatiques avec La Havane en 1961, après la prise de pouvoir de Fidel Castro en 1959 et la nationalisation des biens américains sur l'île. Un embargo américain a été décrété en 1962 sous l'administration de John F. Kennedy. Les deux pays entretiennent toutefois des sections d'intérêts consulaires qui font office d'ambassades.

Le 9 novembre dernier, s'exprimant devant des milieux anticastristes à Miami, Barack Obama avait estimé que les États-Unis devaient revoir leur politique vis-à-vis de Cuba, tout en maintenant l'objectif d'aider à une libéralisation de l'île. "Il faut garder à l'esprit que lorsque (Fidel) Castro est arrivé au pouvoir, je venais juste de naître. Il est insensé de croire que les mesures mises en place en 1961 sont toujours aussi efficaces aujourd'hui, à l'ère d'Internet et de Google", avait-il déclaré

la plupart des chefs d'Etat participant à cette cérémonie d'hommage se sont faits accompagner de leur prédécesseurs qui sont soit de leur parti, soit de l'opposition, un symbole fort d'harmonie et d'unité. le Président de la République d'Haïti, Michel Martelly, qui assiste à la cérémonie également, faut-il le souligner, n'a pas cru bon d'entrer dans cette démarche.

 

HPN

Source Yahoo

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 345 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter