• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-économie-politique: L'état n'a plus un sous en caisse! (commentaire)

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Dans la réalité, la nouvelle ne surprend pas. Mais le président Martelly a sans doute bien choisi le timing pour faire cette déclaration : "les caisses de l'état sont vides". En parler publiquement lors d'un déplacement dans le sud en compagnie du général américain John Kelly, commandant du Commandement sud de l'armée américaine, en présence de l'ambassadeur des Etats-Unis Pamela White, le message ne tombe pas dans les oreilles de sourds!



Faut-il espérer un feedback du grand voisin ? Pas vraiment .

Comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule (le contraire est aussi vrai), les USA viennent de se désengager dans le projet de construction d'un grand port dans le nord-est.

D'un autre côté, la révélation du président justifie le retour de Marie-Carmelle Jean-Marie au ministère de l'économie et des Finances. La Dame de fer est rappellée à la rescousse d'une barque à la dérive. Elle aura pour tâche de nettoyer les écuries d'Augias.

Il y a tout juste un an Avril 2013, Marie-Carmelle Jean-Marie avait claqué la porte pour marquer son refus de délier les cordons de la bourse pour des dépenses non justifiées.

"Les caisses de l'état sont vides". Tout le monde le savait, mais personne n'osait en parler. Avec un état qui dépense au-delà de ses moyens, il fallait s'y attendre.

En trois ans: six carnavals pompeux pour donner du plaisir au peuple, mais également pour satisfaire les caprices du prince...

Des dépenses somptueuses pour l'anniversaire du chef de l'état. Des investissements publics improductifs, un programme social, sans doute nécessaire, mais très couteux... Il fallait s'y attendre.

Paradoxalement, c'est quand le chef de l'état annonce publiquement que les caisses sont vides, que l'état vient de créer de nouveaux postes ministériels qui vont encore grever les caisses déjà trouées;

43 ministres et secrétaires d'état, de nouveaux directeurs généraux avec des adjoints, forcément de nouveaux véhicules, des secrétaires des cabinets pléthoriques. Cet état n'est pas loin de s'écrouler.

C'est hier encore que le Premier ministre confessait en public que tout ce que l'administration Martelly/Lamothe entreprend repose sur les épaules de PetroCaribe.

...Et à Laurent Lamothe d'ajouter un brin inquiet: "Nous suivons de très près l'évolution de la situation dans la région". Pour ne pas évoquer la crise politique qui secoue le Venezuela avec ses conséquences éventuelles sur Haïti.

Voilà donc la ministre des Finances arrivée dans un contexte pire que celui qu'il avait laissé en 2013. Elle va avoir du boulot. Marie-Carmelle a annoncé les couleurs....en disant qu'on devait justifier les dépenses.

A traduire: on doit dépenser moins. Même si l'argent vient du programme PetroCaribe. La directrice de la Banque mondiale en Haïti avait longtemps avant tiré la sonnette d'alarme.

Dans une réflexion sur la croissance du crédit et les déséquilibres économiques, le gouverneur de la BRH qui plaide pour le financement du crédit a prodigué quelques conseils.

"Il est impératif et urgent que des efforts soient consentis pour articuler et exécuter des politiques nationales qui soutiennent la production et l'emploi", a-t-il écrit.

N'est-il pas temps que le gouvernement cesse avec les dépenses folles qui sont plus faites pour des gains (raisons) politiques, dépenser plus chaque jour pour impressionner l'électorat comme si tout allait bien.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 355 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter